Comment utiliser une tarière thermique ?

Une tarière thermique est un modèle de tarière qui dispose d’un moteur thermique fonctionnant grâce à de l’essence. C’est le modèle de tarière thermique le plus performant sur le marché. Il est particulièrement apprécié par les professionnels de l’agriculture et du bâtiment. Doté d’une mèche capable d’effectuer jusqu’à 6000 tours par minutes, la tarière thermique est capable d’atteindre une masse de 15 kg. C’est donc une machine plutôt lourde qui demande une certaine maîtrise. Ensemble, nous allons voir comment on utilise une tarière thermique.

Un article qui pourrait aussi vous intéresser : Mon avis sur le mètre laser

Une tarière thermique pour quel usage ?

La tarière thermique est un engin très utile dans plusieurs domaines. Compte tenu de ses caractéristiques et de ses performances, la tarière thermique est très appréciée par les professionnels du jardinage, de l’agriculture et du bâtiment. Les forestiers et les laboratoires d’analyses du sol ont aussi souvent recours aux tarières thermiques.

Les particuliers aussi peuvent utiliser une tarière thermique pour certains travaux ponctuels. Cependant, il est plutôt conseillé de souscrire à l’une des nombreuses offres de location disponibles sur internet. C’est plus économique.

Il existe des modèles de tarière thermique qui peuvent être utilisés par un opérateur et des modèles à deux opérateurs. Ces derniers sont plus utilisés chez les professionnels du bâtiment. Au niveau de la motorisation aussi on distingue deux types de moteurs : le moteur deux temps et le moteur quatre temps. Le moteur deux temps ne dispose pas de réservoir d’huile. L’huile est directement mélangée à l’essence.

Vous pouvez consulter cet test de tariere

Comment utiliser sa tarière thermique ?

Il faut d’abord procéder au démarrage du moteur. Pour cela, il faut coucher la machine puis mettre en marche la machine par le biais d’une corde appelée lanceur. Pour des raisons de sécurité, nous vous conseillons de de bloquer la rotation de la mèche via le dispositif de frein au moment de lancer la machine.

En effet, tous les modèles récents de tarière thermique sont équipés d’un système de freinage sensé bloquer l’action du moteur. C’est un excellent moyen pour empêcher la rotation d de la tige dès la mise en marche. C’est après le démarrage qu’à vous pouvez relever la machine.

Ensuite, il faut placer la pointe de la mèche au niveau de l’endroit à creuser. C’est seulement après avoir bien positionné la mèche de manière perpendiculaire au sol que vous pouvez enlever le frein. Veillez à toujours avoir les appuis fermes en tenant vos jambes écartées par exemple.

L’accélération du forage s’effectue par une simple pression sur la tarière. Plus vous pressez et plus la mèche s’enfonce plus rapidement dans le sol. Avec une tarière thermique il n’y a pas de risques que le sable retombe dans le trou car la terre est déposée juste à son bord. Il est très important de savoir adapter la pression selon le type de sol. Si vous êtes sur un sol très pas trop dur, il faut veiller à ne pas trop appuyer afin de ne pas perdre son équilibre. Si le terrain est très caillouteux, il faut avancer avec précaution afin d’éviter de se déséquilibrer.

Vidéo de présentation d’une tariere thermique autonome