Quels sont les problèmes fréquents qu’on rencontre pendant l’utilisation d’un trépied photo ?

Peu importe votre domaine d’activité, il existe aujourd’hui une panoplie d’équipements mis à votre disposition pour alléger vos efforts. Si vous êtes du domaine de la photographie, le trépied photo vous permet de fournir moins d’effort pour les prises de vues ou pour l’enregistrement des vidéos. Cependant, bien qu’il soit multifonctionnel, ce matériel ne peut pas combler toutes vos attentes. Il possède également ses limites. Voici dans cet article les problèmes auxquels vous serez confrontés sur le terrain.

Le poids élevé du trépied

La performance d’un trépied sur le terrain est en partie liée à son poids. Lorsque vous vous procurez un trépied dont le poids est élevé, la maniabilité n’est pas souvent facile sur le terrain. Le dépliement des jambes, leur écartement, toute l’installation du trépied deviennent plus lents. Cela pourrait donc agir sur la concentration que vous devez consacrer à l’évènement. Raison pour laquelle il est important de vous assurer que le poids de votre équipement est convenable. Et quand on parle du poids convenable, cela voudra dire que votre trépied ne doit pas peser plus de 2 kg. Lorsque le poids de votre matériel est au-delà de cette limite, attendez-vous à certains désagréments.

L’humidité

trépied photo + humidité

L’humidité est un facteur qui vous crée quelques soucis sur le terrain. En effet, la stabilité est une condition cruciale pour bien profiter de votre trépied. Et c’est d’ailleurs sur ce plan que ce dernier est plus important pour un appareil photo. Sans la stabilité, il sera très difficile pour un photographe de prendre des images claires et nettes. Et concernant cet aspect justement, l’humidité n’arrange rien du tout. Sachez que le trépied est stable lorsqu’il est sur une surface sèche et plate.

Lire aussi : Quelle différence entre un compteur GPS de vélo avec cartographie et un compteur GPS de vélo ?

C’est pourquoi lorsque vous voulez le positionner dans du sable, il est conseillé d’associer les pieds porteurs aux cailloux qui doivent lui permettre de retrouver un bon appui. Cependant, dans le cas de l’humidité, la marge de manœuvre est presque inexistante. D’abord, la surface est déjà défavorable étant donné qu’elle est mouillée. Même avec l’aide des cailloux, il vous sera difficile de trouver une stabilité. Ensuite, l’utilisation de trépied photo dans l’humidité détruit les antidérapants protecteurs des pieds, surtout si ceux-ci sont en caoutchouc.

Lire aussi : Amusants ou pénibles – Comment vivre avec ses « souvenirs » Facebook ?

La prise de vue dans certains angles

Si vous utilisez un trépied, c’est pour d’une part avoir la netteté des images prises et d’autre part donner du repos à vos bras. Peut-être que la clarté des images ne sera pas entachée, mais il pourrait arriver que votre trépied n’ait pas accès à tous les angles de l’endroit où vous travaillez. Cette difficulté dépend de deux éléments : la colonne centrale et la rotule. D’une part, sachez que tous les trépieds ne possèdent pas une colonne centrale. Mieux, ceux qui en possèdent ne sont pas dotés des mêmes types. Le seul type de colonne centrale capable de cadrer tous les angles est celui basculant. D’autre part, les modèles qui ne sont pas équipés de colonne centrale s’en remettent à la rotule. Toutefois, toutes les rotules ne sont pas rotatives. Mieux, celles qui sont rotatives ne possèdent pas une orientation de 360 °. Dans de telles conditions, vous êtes contraint de bouger votre trépied, ce qui est parfois agaçant – pour en savoir plus lisez mon comparatif personnel.